Aller au contenu principal

Le bois lamellé-croisé (CLT) : la méthode de construction de l'avenir ?

Détails sur Le bois lamellé-croisé (CLT) : la méthode de construction de l'avenir ?

Le bois lamellé-croisé (CLT) est un produit plat en bois massif qui peut être utilisé comme élément de structure. Grâce à ses propriétés environnementales, esthétiques et énergétiques favorables, il est parfois appelé le matériau de l'avenir.

Le produit innovant en forme de panneau est doté d'une structure stratifiée et de propriétés physico-mécaniques intéressantes. Il se compose d'au moins trois couches de panneau collées alternativement à 90 degrés les unes par rapport aux autres. Les panneaux individuels ont principalement une largeur de 40mm à 300mm et une épaisseur de 6mm à 45mm.

Les panneaux CLT ne sont pas nouveaux, ils sont produits depuis 1995 mais n'ont pas été inclus dans les normes jusqu'à présent. Leur utilisation dans le secteur de la construction a été réglementée par des directives techniques au niveau européen (ETA : European Technical Assessment). Avec la deuxième génération de l'Eurocode 5, le CLT fera immédiatement partie de cette même norme, de sorte que les ingénieurs structure disposent enfin d'un moyen de concevoir et de tester ces structures conformément à la norme. Dans la version préliminaire du nouvel Eurocode 5, attendue vers 2025, le CLT est intégré à chaque contrôle (le cas échéant) de la norme.

Les possibilités d'application des plaques CLT sont assez larges. Les propriétés porteuses peuvent être utilisées pour agir comme :

  • Élément de plancher
  • Élément de toiture
  • Élément mural
  • ...

Les panneaux CLT sont orthotropes car les propriétés de charge sont différentes dans les deux directions (0° et 90°). Ceci est une conséquence directe du nombre de plaques et du positionnement des éléments de la plaque dans une direction respective. La figure ci-dessous illustre l'orthotropie en utilisant les contraintes de flexion dans les deux directions (0° = direction porteuse principale, 90° direction porteuse secondaire) :

Pour les contraintes de flexion, seules les couches orientées dans la direction respective sont prises en compte. Les couches orientées dans l'autre sens jouent le rôle d'écarteurs et ne sont chargées en cisaillement que dans la direction principale de la charge.

Lire l'article complet ici

Ne manquez rien

Souscrivez à notre newsletter

Les informations les plus précieuses sur l'industrie, de nouvelles astuces logiciels chaque jour, des invitations exclusives à des webinaires et bien plus encore : l'abonnement à notre newsletter mensuelle est indispensable !

N'hésitez pas et abonnez-vous dès aujourd'hui !
Vous pourrez vous désabonner à tout moment si vous le souhaitez.